The Sacred Isle – L'Île Sacrée

A sanctuary for the sincere seeker – Un sanctuaire pour le chercheur sincère.

avril 12, 2020

Lumière sur la Nouvelle Lune de Printemps 3891mt (mars 2020)

Le 24 mars 2020, je célébrais la nouvelle lune, c'était la nouvelle lune de printemps, celle de l'année 3891 depuis l'ère de la bataille de Mag Tured.

À l'issue de cette nouvelle lune, il m'est venu un élan, celui d'écrire un mot dans ce journal. Initialement entamée le 31 mars 2020, c'est-à-dire au premier quartier, l'écriture de celui-ci s'achèvera en fin de compte, seulement après la pleine lune qui suit.

Si cela me contrariait dans mon élan, c'est tout simplement la réalité, et il rend compte du temps de maturation. Ce que nous apprend d'ailleurs le cycle de la lune...

Quelques explications s'imposent...

J'ai entamé le mouvement lunaire depuis la pleine lune de février 2019. C'est-à-dire, tout juste 13 lunes plus tôt, un peu plus d'un an donc, la nouvelle lune de mars faisant dès lors partie d'un nouveau cycle.

Chose amusante, l'élan pour cet article, c'est aussi tout juste 13 lunes après la naissance de ce site. L'un et l'autre se sont suivies de près. L'ouverture du site et ma participation aux célébrations lunaires. Si, pas grand chose n'est visible sur le sitedepuis sa création, il y a des choses qui avancent en arrière-plan.

Ce mouvement lunaire, je le suis auprès des ateliers et célébrations d'Agathe, des Éclaireuses holistiques. Il m'a appris dans un premier temps une nouvelle reliance, et dans un second temps, en m'inscrivant dans la durée, un nouveau rythme. Les pleines lunes se font désormais sous la forme d'une guidance à distance. Autre amusement, le thème est le même que celui de ce site : Les rendez-vous d'Avalon :)

Ce mouvement et cette reliance à la lune, c'est quelque chose que transmet aussi Guillemette, dans une autre expression, chaque femme et individu ayant sa touche propre. L'article la voie du féminin sur son site vous donne les points clés de son approche, vous trouverez aussi sur cette page, un document complet, détaillé avec une réflexion intérieure pratique sur ce thème.

Ce mouvement, ce cycle, vient compléter le cycle solaire que je vis et j'expérimente dans mon chemin celtique et druidique depuis plusieurs années. J'en parle plus loin, c'est de là que vient l'année "3891mt". Je reste sur la lune, car c'est d'elle qu'est partie le mouvement pour ce texte.

Je parlais d'une nouvelle reliance. Celle de se mettre en connexion avec la lune, de se mettre en phase avec elle, selon son expression dans le cycle (sa phase :) et ses interactions avec les autres astres de notre système solaire (l'astrologie).

Cette nouvelle lune de printemps, en raison de la situation particulière du confinement en ce moment, a pris la forme d'une guidance à distance.

Au cours de celle-ci, me laissant guider par le thème et le déroulement de la méditation, une question m'habitait et venait s'accrocher à mon esprit : "Qu'est-ce que je pouvais apporter aujourd'hui ?".

Les premières idées qui me venaient, c'étaient mes projets du Celtivers. Ceux que j'évoque sur ce site. Mettre en place des outils informatiques éthiques pour relier nos communautés. Mais ils n'étaient pas achevés, ils sont toujours en cours de préparation. Et, puis, plus intérieurement, je me suis rendu compte qu'un autre tintement se faisait entendre, c'était "Quel apport spirituel ?".

Alors, très vite, me vient mon cheminement celtique et bardique. Avec, la sempiternelle rengaine "Quand j'aurai les talents bardiques, je ...". Mais, comme c'est le cas quand la méditation opère vraiment, vient un moment où survient le lâcher-prise et sa réponse qui coule de source : "C'est maintenant, en étant ce que je suis." En effet, "en attendant, je suis ce que je suis". Et c'est sans doute la première étape et primordiale à recevoir et à transmettre, d'être là où nous sommes, dans la pleine acceptation de cela. Cela est vrai aussi au niveau de la société. Nous sommes à un seuil, où une transition est nécessaire. Ce qui a été a été, a eu sa raison d'être, ses apports et ses enseignements. Nous nous heurtons aux limites de ce fonctionnement, un autrement est nécessaire.

Voilà, la réponse était limpide et son effet intérieur tel, qu'il vérifie que la réponse sonne juste. Sauf que c'est un premier pas, la reconnaissance et recouvrance intérieure, il en faut un deuxième pour lui donner une réalité concrète : une expression extérieure. À nouveau, comme chaque fois que la méditation opère vraiment, la réponse vient. À l'issue de la méditation, j'allais me remettre à animer et nourrir ce site, "à partir de qui je suis où je suis", cela me permettra de suivre une trace, et, j'espère, à d'autres qui se sentent appelé⋅es à suivre ce fil, de se rendre compte qu'ils peuvent trouver qui elles, ils, elleux sont et d'être pleinement cela, dès aujourd'hui. D'en ressentir la portée.

Évidemment, au sortir de la méditation, je me trouvais plein d'entrain, d'enthousiasme, j'ai pris quelques notes, inévitablement le temps s'écoulait et il fallait bien cesser la rédaction, refermer l'éditeur de texte. Ce fut sur le moment une frustration, chose à laquelle j'ai heureusement appris à laisser la place pour devenir un temps de maturation, comme je l'évoquais en introduction. L'inspiration est une chose, sa mise en forme en forme et sa maturation en est une autre.

Et, c'est peut-être cela l'enseignement de la lune, la vie s'inscrit dans un temps mesurable à notre œil et à notre portée. Il y a dès lors un temps pour le renouvellement, un temps pour la germination, et un temps pour la maturation. Temps qui sera suivi d'une phase de décroissance pour donner place à son tour à un prochain renouvellement. C'est ainsi que s'est transformé le titre de cet article, il devait parler de la nouvelle lune, il parle désormais de la mise en lumière de celle-ci. L'idée est née à la nouvelle lune, une nuit noire sans lune, elle aura dû attendre d'avoir mûri avec le premier quartier qui grandissait pour voir le jour après avoir été mise en lumière par une nuit de pleine lune.

Je pourrais m'étendre encore longuement sur mes découvertes au sujet du rythme lunaire, mais comme la lune décroît et que ce texte s'allonge, je crois qu'il est plus sage de remettre cela à un prochain article qui viendra parler de la façon dont je commence à entrelacer les rythmes solaire et lunaire.

Aussi, je vais terminer par rassembler les quelques traits que je mets en lumière comme trace de cette période "autour de la nouvelle lune de printemps", "de ce que je suis aujourd'hui".

  1. J'ai une affinité forte avec les runes, depuis le début de mon élan spirituel. J'ai aussi une résonnance très forte avec la culture nordique.

    Bien que je reste sur les Celtes chemins, j'ai décidé de redonner place à cet élan. Ces deux cultures sont sœurs et, dans mon intérieur, elles se complètent comme dans une danse. Aussi, je me suis dit qu'il serait judicieux que j'apprenne à approfondir ce avec quoi j'ai des affinités et déjà des acquis avant de me diversifier encore. Ce qui ne m'empêche pas de continuer à m'intéresser "à ce qui vient" :) Simplement, je choisis de mettre l'effort d'approfondissement là où il aura le plus d'impact et de résonnance au moment présent.

  2. J'ai un cœur de forestier. Si je suis citadin et amateur de technique, j'aime profondément la forêt et tout ce qu'elle véhicule d'imaginaire et d'enchantement. Mon expression bardique passera par la forêt. Cela étant trouvé, elle doit encore se trouver.

  3. La nouvelle lune de printemps se trouvait bien sûr à la période de l'équinoxe de printemps. La méditation a été l'occasion de récapituler comment j'ai vécu cette équinoxe, dans trois de ses déclinaisons :

  4. Le Celtivers prend forme. Ce n'est pas encore très visible, mais les fondations avancent. Encore un peu de patience pour en savoir plus :)

  5. Depuis que j'ai enfin assimilé quelques premières notions d'astrologie et de notre connaissance de la manière dont les anciens l'ont construite, ma perception et compréhension du temps a changé. J'ai depuis eu un intérêt grandissant pour le calendrier luni-solaire des Gaulois. Les recherches de Ialos Armor m'ont bien éclairé en ce sens. J'évoquerai mon rapport nouveau à ce calendrier, cette mesure du temps dans la prochaine publication, tel que je le mentionnais. En guise de prémisces, en prendre connaissance est devenu un appui pour l'expérience que je fais des rythmes de vie lunaires et solaires, qui s'entrelacent en des temps plus longs et des temps plus courts. Pour l'heure, je me contenterai d'expliquer que c'est de là que vient la date "3891mt", il s'agit de l'année comptabilisée à partir de la bataille mythologique de Mag Tured, en 1870 ACN. Année luni-solaire, donc. Puisqu'il me parle de plus en plus de prendre en compte à la fois les cycles solaires et lunaires dans ma pratique, il m'a paru naturel de prendre une référence qui fasse sens. Qui plus est, ça a été l'occasion de pousser la porte de la curiosité et, d'enfin me pencher sur le sujet. Voilà, en guise de fin, de quoi élucider l'origine de cette date dans le titre. Pour la suite, il va falloir attendre le prochain texte. Vient à point, à qui sait attendre, dit-on ^^

J'espère que cette lecture vous aura plu, "à bientôt" pour une prochaine publication :-)

févr. 21, 2019

Une île apparaît par-delà les brumes

Nous sommes au sortir d'Imbolc, des brumes habituellement épaisses se font plus volatiles. Au détour d'un chemin, le voyageur attentif pourra distinguer qu'elles laissent apparaître par-delà leur voile, une île.

Cette île, c'est l'Île Sacrée, c'est le lieu que j'ai choisi pour présenter mon parcours sur les sentiers celtiques, chamaniques et druidiques.

Je fais cela autant que pour donner à vivre ce qui m'a nourri, inspiré et aidé à grandir, que par satisfaction du chemin accompli, qu'il me plaît de valoriser en offrant une carte des terres visitées, à laquelle chacune et chacun pourra se référer en prenant le soin de consulter sa boussole intérieure pour déterminer les directions à prendre, y compris en dehors des sentiers battus.

Ce site vient tout juste d'être mis en ligne, il s'enrichira donc petit-à-petit, au gré des nouveautés à paraître et des améliorations de la mise en page.

À côté de celui-ci, je me penche depuis plusieurs années sur un projet de plateforme numérique dédiée au Celtivers fondée sur une informatique éthique, à mettre à disposition des Celtizens que nous sommes, qui aurait pour effet d'inscrire le respect de nos valeurs dans l'univers numérique.

J'ose espérer à présent que les tous premiers outils verront le jour très bientôt. Je passerai l'annonce sur ce blog.